top of page
Rechercher

De PH à LeBron James, nos séances collège...

Dernière mise à jour : 19 juin 2023



Cette semaine, seize heures d’intervention avec des élèves de 4e.


Un âge où les hormones commencent à travailler, des séances où les questions fusent. Découvrir à l’entrée de ma salle ce grand LeBron James en carton accroché au poteau m’a fait sourire.


Il était tout à fait opportun, ce personnage, placé à l’entrée de la salle réservée aux groupes de garçons…


Les adultes savent-ils que « se LeBron James » est l’expression favorite des ados pour dire

« se masturber » ?

Cette icone vivante du basket sous forme cartonnée avait bien choisi sa place. Elle a permis de rentrer directement dans le sujet… ce qu’ils attendent d’ailleurs avec impatience. Des rires nerveux mêlés aux questions qui fusent de toutes parts et aux sourires en coin en disent long sur leurs préoccupations intimes.


Premier lien : m’enquérir de leur prénom. Les retenir en un tour de ronde est mon exercice quotidien et me permet ainsi de reconnaître chacun dans son identité et sa singularité pour des interactions de qualité.

Là, dès le départ, le ton est donné : « madame je m’appelle Raphaël avec PH » Eclat de rire général… Je les rassure : « PH on va en parler, il fait bon ménage avec LeBron James qui vous a accueilli à l’entrée. » Ils arrêtent de rire et comprennent de suite que cet espace va leur permettre d’être écoutés et de parler « sans tabou » comme ils aiment me le dire dans leurs bilans.

Quand le cadre est posé, que l’alliance se fait, et qu’ils se sentent en sécurité, les langues se délient et les questions surgissent. « PH et LeBron James », ou "Porn Hub et masturbation » pour les non-initiés, sont des sujets incontournables.


Expliquer pour rassurer, faire réfléchir pour mieux choisir ce qui leur convient de vivre, c’est l’objet de nos échanges.

Ils parlent librement de cet accès à la pornographie dont ils sont pour la plupart familiers. Les premières images vues à un anniversaire, dans une réunion de famille, au centre aéré, au club de foot… qui ont laissé des traces indélébiles. Et dont ils n’ont parlé à personne…


Lorsque la masturbation devient compulsive, à l’aide supports pornographiques toujours plus hard, et que certains en arrivent à évoquer des blessures physiques – sans oser le dire à leur entourage - on touche du doigt la souffrance qui peut résulter de ce visionnage en boucle.


Parce qu’avant d’en arriver à la blessure physique, certains parlent très librement de cette envie qui les tenaille, du regret qui surgit juste après l’acte, entrainant une perte d’estime de soi, un sentiment de honte et/ou de culpabilité qui abime l’image de soi. Un élève évoquait même un sentiment de « trahison » qu’il n’arrivait pas à expliquer.


Notre jeu d’étiquettes permet de décortiquer le sujet afin de cerner les arguments pour mieux résister. La pornographie, c’est quoi pour moi ? Et le contraire de la pornographie, c’est quoi ? et au final, quand je compare les deux colonnes de mots posés, qu’est ce que je souhaiterais vivre ?

Ils évoquent alors une sexualité avec du plaisir partagé, de la douceur, de la connexion, et, certains osent l'avouer, avec de l'amour...


Parler de pornographie est donc une opportunité pour aborder le sens de la sexualité.

Quand ils réalisent que la sexualité n’est pas un but en soi, mais qu'elle est au service de la relation, et que la pornographie prône tout le contraire de ce qu’ils souhaitent vivre, il reste à prendre la décision de s’en séparer.

Difficile, parfois impossible.

Notre expérience concrète de la bande liant les mains de l’élève ( porté volontaire pour l’expérience) devenant peu à peu dépendant au fil de ses visionnages montre cette incapacité à s’en sortir seul. Quelles stratégies trouver pour en sortir ? A qui demander de l'aide?

Des graines d’idées fusent, ils en sont porteurs et c’est tout l’intérêt. Peut-être faudra-t-il du temps pour les faire germer.


Rencontrer sur leur route des adultes qui osent mettre des mots et les accompagner sur ce chemin sera facilitant. Parents, éducateurs, à vous de jouer !


109 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page