top of page
Rechercher

L'EVRAS, un allié de la lutte contre le harcèlement?

Dernière mise à jour : 12 sept. 2023


Le harcèlement a encore frappé.

Lui aussi a fait sa rentrée, pris dans le flot des élèves, dès les premiers jours.

Le harcèlement est une réalité pour un jeune sur 10.

Il se fait particulièrement entendre quand la situation de harcèlement finit en tragédie pour la victime. A chaque fois, c’est une victime de trop.

Les médias s’en emparent, cela suscite l’émoi dans l’opinion publique, et les politiques multiplient les mesures pour la lutte contre le harcèlement devenue l’une des priorités de l’Education Nationale.

Le programme PHARE qui a été déployé dans les collèges à la rentrée 2022 est étendu aux lycées dès la rentrée 2023. Il doit permettre de développer la sensibilisation et la prévention des élèves mais aussi des personnels éducatifs. Des mesures de résolution des situations de harcèlement sont également recommandées.


Pourtant, le harcèlement perdure, continue à faire parler de lui, et laisse les adultes démunis.

La plupart des professionnels en charge d’enfants et d’adolescents que je rencontre au fil de l’année sont soucieux du bien-être de leurs élèves et craignent de passer à côté de la souffrance de l’un.e d’eux.

C’est parfois si difficile de comprendre les relations qui se tissent entre eux et de plaquer la définition de ce mot qui implique violence, répétition et isolement sur une réalité relationnelle complexe.


Comment trouver du sens à ces liens asymétriques qui échappent la plupart du temps à la logique des adultes ? Une quête souvent vaine qui laisse un goût d’impuissance…


La meilleure des préventions du harcèlement ne consisterait-elle pas à canaliser notre énergie à l’amélioration du climat relationnel ? Eduquer à l’intelligence émotionnelle, à la gestion des conflits, au respect de soi, des autres, au bien-être numérique, au consentement, à la promotion de projets favorisant l’estime de soi, les relations de qualité et l’empathie… Tous ces sujets sont traités dans nos séances d’EVRAS, et ils en font la richesse.


Et si l’Education à la Vie Relationnelle Affective et Sexuelle était une partie de la solution ?


Les séances d’EVRAS contribuent à l’amélioration du climat scolaire, c’est un facteur essentiel de prévention des violences, et j’en constate régulièrement les effets.


Nos séances sont des espaces de parole contenants et non-jugeants qui permettent de mettre des mots sur les réalités vécues en toute confiance. Régulièrement, les élèves en profitent pour aborder les brimades dont ils sont l’objet, ou la complexité de relations qui les mettent à mal.


Les brimades reçues sont très souvent liées au corps, aux normes de beauté perçues dans les médias. Les propos des autres sont créateurs de complexes.

L’EVRAS aborde le rapport au corps, à l’intimité, et ses représentations sociétales.


Les brimades sont souvent liées à des pratiques sexuelles ou à une orientation sexuelles supposées, gonflées par le jugement et la rumeur.

L’EVRAS aborde la sexualité de façon positive et non-jugeante des personnes, tout en garantissant un cadre de respect et de liberté propre à chacun.e.


Les filles sont plus souvent victimes, notamment de pratiques comme le "slut-shaming" ou le "revenge porn".

L’EVRAS œuvre pour l’égalité femme/ homme et la promotion d’une mixité respectueuse et égalitaire.


Harcèlement et pornographie sont souvent reliés. La réception répétée d’images pornographiques sans consentement et le chantage à la diffusion d’images pornographiques produites par les adolescents eux-mêmes sont des réalités.

En EVRAS, la loi est nommée et expliquée, l’impact de la production, de la diffusion mais aussi du visionnage d’images pornographiques sont abordés.


Donner son consentement à une situation du quotidien, à une relation amoureuse et/ou sexuelle implique la connaissance de soi et des compétences.

En EVRAS, nous travaillons les compétences psychosociales indispensables pour pouvoir se connaître, dire, recevoir, agir avec habileté dans ses relations.


Le harcèlement est une stratégie relationnelle qui a été choisie par l’élève harceleur pour se valoriser aux yeux des autres. Elle est révélatrice d’un manque de confiance en soi, provoque la souffrance de l’élève harcelé, engendre la culpabilité silencieuse des témoins.

L’EVRAS permet aux élèves de développer l'estime de soi, de réfléchir aux valeurs qui sous tendent les relations de qualité, au choix de relations facteurs de croissance, à la pression du groupe qui peut amener à faire des choix contraires à ce que l’on voudrait vivre.


Notre pédagogie vise à rejoindre les jeunes là où ils en sont, mais aussi à les responsabiliser auprès des autres.

Nos actions sont de plus en plus centrées sur des projets impliquant la formation de jeunes au service des plus jeunes. Que ce soit en matière de harcèlement, d’éducation au respect du corps et de l’intimité, de lutte contre les violences sexuelles en milieu étudiant, (…) De nos séances de sensibilisation émergent des élèves motivés que nous formons à s’engager pour sensibiliser les plus jeunes. En matière de prévention, l’éducation des pairs par les pairs est aussi une solution.


L’EVRAS est un allié indispensable à la lutte contre le harcèlement, surtout lorsqu’elle est portée par une pédagogie qui fait alliance avec les jeunes, suscite leur adhésion et les porte à l’action.


Son enjeu est de promouvoir la connaissance de soi et la construction de relations mutuelles égalitaires, fondées sur le respect de chacun.e, de façon à prendre peu à peu le pas sur la violence qui ne doit plus être une solution par défaut.


Voilà un beau programme pour cette nouvelle année qui commence…





52 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page